HANDICOOL

UN FORUM POUR HANDIS ET VALIDES SANS TABOU
 
AccueilPortailCalendrierFAQGalerieRechercherS'enregistrerConnexionmes images

Partagez | 
 

 PREMIERE GREFFE MONDIALE DE DEUX BRAS ENTIERS

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: PREMIERE GREFFE MONDIALE DE DEUX BRAS ENTIERS   Lun 4 Aoû - 15:01

.
Une équipe de quarante personnes a participé à cette opération dirigée par les professeurs allemands Christoph Höhnke et Edgar Biemmer.
Une équipe de quarante personnes a participé à cette opération dirigée par les professeurs allemands Christoph Höhnke et Edgar Biemmer.
Amputé depuis six ans, un agriculteur allemand de 54 ans s'est vu greffer ses deux membres supérieurs.

La transplantation de deux bras complets a été réalisée, pour la première fois au monde, sur un homme amputé depuis six ans de ses deux membres supérieurs, a annoncé, vendredi soir, la clinique de l'université technique de Munich, où l'opération s'est dérou­lée.

Le patient, un agriculteur allemand de 54 ans, se porte bien après avoir subi une intervention de quinze heures. Elle a débuté le 25 juillet, à 10 heures, et s'est conclue le lendemain, à 13 heures. Elle fut possible grâce à la donation des bras d'un homme décédé.

Des transplantations de mains et d'avant-bras avant le coude ont déjà été entreprises dans le monde, mais jamais de bras entiers. La principale inconnue réside dans la capacité de récupération de la motricité, vue la longueur du membre entier, très supérieure à celle de la main. En effet, la régénération nerveuse à partir du moignon, qui doit suivre le trajet des nerfs jusqu'à l'extrémité des doigts, ne progresse qu'au rythme extrêmement lent d'un millimètre par jour !

Le Pr Christoph Höhnke, joint par Le Figaro, estime que «dans cette course à la repousse nerveuse, il faudra au moins deux ans de patience avant de pouvoir juger de l'efficacité de cette repousse. Et de toute façon, le patient et l'équipe médicale sont préparés à n'observer qu'une récupération partielle, limitée de la mobilité».

Autre difficulté : la nécessité de transplanter beaucoup de moelle osseuse, indispensable à la «prise» de la greffe. Or, cette dernière est nettement plus abondante dans le bras que dans la main seule.

Des années de préparation

L'agriculteur avait été amputé de ses deux bras jusqu'aux épaules après un accident du travail au cours duquel ses membres avaient été trop endommagés pour permettre une autogreffe immédiate. Après avoir tenté sans succès, par deux fois, de s'équiper de prothèses artificielles, l'homme s'est tourné vers la clinique munichoise, reconnue pour la chirurgie plastique.

Une équipe de quarante personnes, spécialisées dans la microchirurgie et la transplantation, a participé à cette opération inédite, sous la direction des professeurs allemands Christoph Höhnke et Edgar Biemmer.

La préparation a duré plusieurs années : examen de la santé physique du patient en particulier, sa résistance à l'af­fai­blissement notoire du système immunitaire qu'entraîne une telle transplantation , de son état psychique et de son environnement social. Puis, il a fallu rechercher un donneur décédé de même âge, sexe, groupe sanguin, de la même taille et couleur de peau que l'intéressé.

C'est le succès, en 2003, de la double transplantation d'avant-bras et de mains sur un patient âgé de 41 ans, Franz Jamming, à l'université d'Innsbruck, par le Pr Raimund Margreiter, qui a tout accéléré. Les membres avaient été greffés plus près du coude que ne l'avaient été à Lyon, le 14 janvier 2000, les deux mains de Denis Chatelier.

«Notre équipe est en contact avec Margreiter depuis le début, et c'est son succès qui nous a semblé autoriser l'étape ultérieure, nous a précisé le chirurgien allemand. Nous avons eu aussi la chance que le temps d'ischémie (arrêt de la circulation, NDLR) des bras du donneur ait été très court, et qu'il n'y avait plus de traumatisme aigu chez le receveur.»

Il reste désormais à maîtriser les problèmes de rejet des membres greffés. Pour le Pr Höhnke, il n'y a pas à craindre, comme dans la pitoyable greffe de Clint Hallam (voir encadré ci-contre), un abandon du très lourd programme de suivi post-greffe, ainsi que du traitement immunosuppresseur : «Notre patient a été suivi pendant trois mois par une psychologue de l'équipe. L'homme est fort mentalement, volontaire, et c'est lui-même qui avait contacté le Pr Biemmer, chef du service de la clinique universitaire, dont j'ai pris la suite.»

Une quarantaine de greffes de la main se sont déroulées dans le monde depuis la première greffe d'une main réalisée à Lyon par le professeur Jean-Michel Dubernard sur Clint Hallam, en septembre 1998.
Revenir en haut Aller en bas
 
PREMIERE GREFFE MONDIALE DE DEUX BRAS ENTIERS
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Première Guerre mondiale,
» forces navales japonaises de la seconde guerre mondiale
» Première guerre mondiale - JMO
» Les OGM, une seconde Révolution Verte. Sera-t-elle aussi meurtrière ?
» Heu combien de muscles la langue? En tout cas elle a deux bras .

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HANDICOOL :: Parler de son handicap :: SANTE-MEDECINE :Tout pour être en bonne santé-
Sauter vers: