HANDICOOL

UN FORUM POUR HANDIS ET VALIDES SANS TABOU
 
AccueilPortailCalendrierFAQGalerieRechercherS'enregistrerConnexionmes images

Partagez | 
 

 Meurtre de Valentin: un couple de suspects en garde à vue, Alliot-Marie attendue sur place

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jackynou
Admin


Nombre de messages : 593
Age : 68
Date d'inscription : 05/03/2008

Feuille de personnage
JEUX DE ROLE:

MessageSujet: Meurtre de Valentin: un couple de suspects en garde à vue, Alliot-Marie attendue sur place   Lun 4 Aoû - 11:06

Meurtre de Valentin: un couple de suspects en garde à vue, Alliot-Marie attendue sur place

Le "suspect principal" et sa compagne, un couple de "marginaux", qui faisaient l'objet d'un mandat de recherche dans le cadre de l'enquête sur le meurtre du petit Valentin à Lagnieu (Ain), ont été interpellés et placés en garde à vue dimanche après-midi en Ardèche.


Une conférence de presse du procureur est prévue lundi dans la journée.

Le couple, dont le portrait-robot avait été diffusé en début d'après-midi, a été arrêté sans violence à Dornas par les gendarmes de la brigade du Cheylard (Ardèche) vers 15H00 après avoir été signalé par des automobilistes qui l'avaient vu en train de faire du stop. n important dispositif, composé notamment d'hélicoptères et de barrages routiers, avait été mis en place pour les retrouver.

Le président Sarkozy a aussitôt félicité les enquêteurs qui "se sont mobilisés sans relâche", a indiqué l'Elysée, tandis que la ministre de l'Intérieur, Michèle Alliot-Marie, a anoncé qu'elle se rendrait lundi matin à Ambérieu-en-Bugey (Ain) pour rencontrer les enquêteurs. De son côté, la ministre de la Justice, Rachida Dati, recevra lundi à Bourg-en-Bresse les familles des victimes, a indiqué son ministère.

Lire aussi
Meurtre de Valentin: le "suspect principal" et sa compagne en garde à vue
Meurtre de Valentin: interpellation du couple de marginaux recherché
Marche silencieuse pour Valentin : "j'aurais eu honte de ne pas venir"
lire la suite Sur le plan de l'enquête, l'audition des deux marginaux a débuté dans la gendarmerie du Cheylard, où le procureur de la République s'est rendu dimanche. Des prélèvements sont en cours, notamment sur l'ADN de ces deux personnes, qui sera comparé avec l'ADN masculin inconnu retrouvé sur le corps et les vêtements de Valentin, 11 ans, tué lundi soir d'une quarantaine de coups de couteaux.

"Nous ne les avons pas entendus sur les faits eux-mêmes", a souligné à l'AFP le procureur Jean-Paul Gandolière. Il a précisé que les deux individus étaient calmes et qu'ils devaient être transférés par la route vers l'Ain. Ils ne seront "pas entendus sur le fond avant ce (dimanche) soir tard, ou demain (lundi) matin", a-t-il souligné.

Deux mandats de recherche avaient été délivrés samedi soir à l'encontre de Stéphane Moitoiret, 39 ans, et de sa compagne, Noëlla Hego, 48 ans, par le procureur. Le couple avait été identifié grâce à "un renseignement capital" provenant d'une enquête de voisinage de la gendarmerie. Des témoignages faisaient en particulier état de la présence de "deux personnes errantes avec un chat noir au bout d'une ficelle aperçues à Lagnieu ou à proximité" au moment du meurtre dans la soirée du 28 juillet, a expliqué le magistrat.

Ces renseignements avaient ensuite été "croisés" avec un contrôle d'identité des deux marginaux opéré ce même soir à Leyment (Ain), à quatre kilomètres de Lagnieu, par un gendarme de la brigade de Lagnieu, qui avait alors relevé un comportement "suspect" et "assez particulier". Le couple avait séjourné dans la nuit du 28 au 29 juillet dans un local paroissial situé à Saint-Sorlin-en-Bugey (Ain), sur la porte duquel les enquêteurs ont retrouvé un ADN identique à celui relevé sur le corps, les vêtements de Valentin ainsi que le sang jonchant sur 600 mètres une rue de Lagnieu.

En outre, dans cette même rue, la bande vidéo d'un établissement bancaire avait enregistré un homme passant en courant, juste après le meurtre, en direction de Saint-Sorlin, a encore indiqué le procureur de Bourg-en Bresse. "Nous avons acquis la certitude que l'auteur des faits correspondait à la personne qui occupait ce logement" et qui fait de Stéphane Moitoiret "le suspect principal", a encore dit le magistrat.

Les suspects étaient jusqu'à présent inconnus des services de police. Stéphane Moitoiret, mesurant 1,70 m, de type européen, décrit par le procureur général à la cour d'appel de Lyon, Jean-Olivier Viout, comme un "psychopathe", est un sans domicile fixe et sa dernière adresse connue, qu'il partageait avec sa compagne, se situe à Clary (Nord).

Un automobiliste, entendu samedi par les enquêteurs, a pour sa part indiqué avoir pris en auto-stop les deux marginaux qui lui auraient tenu des propos incohérents, déclarant notamment qu'ils étaient des pèlerins venus d'Australie pour effectuer en France des "descentes commandos dans les gendarmeries françaises et chez les notables français".

Une marche silencieuse en mémoire à Valentin avait rassemblé au moins 600 personnes, dimanche matin, à Porcieu-Amblagnieu (Isère), où réside la famille de la jeune victime. "Valentin dans nos coeurs pour toujours", proclamait une banderole placée en début de cortège.









.
Revenir en haut Aller en bas
http://handicool.superforum.fr
 
Meurtre de Valentin: un couple de suspects en garde à vue, Alliot-Marie attendue sur place
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» un suspect arrêté vingt ans après le meurtre de deux fillettes (Sarah Syad et Saida Berch) en Isére
» Mort du petit Enzo, 3 ans : un couple devant la cour d'assises du Gard
» Deux maçons (Jean-Barthélémy Rathqueber et Fouad Sellam) jugés pour le meurtre sauvage de retraités
» Valentin Byls [Nicky]
» Jean-Pierre vous explique la vie en couple

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HANDICOOL :: ACTUALITES - Actualités sous toutes ses formes en bref enquête focus-
Sauter vers: